6% De Reduction

Le logement neuf au meilleur prix

Contactez-nous

Besoin d'aide ? hors ligne Envoyez-nous un message

Conseils pour bien acheter

Trouver son bonheur immobilier à Nice ?

C'est vrai après tout... la promenade est un droit universel, comme le fait d'essayer d'acheter un appartement neuf à Nice, même (et surtout) si on n'est pas anglais ! Jouer à domicile pour devenir propriétaire d'une maison ou d'un appartement, c'est quand même logique, non ?
A ceci près que, de toute évidence, la région niçoise n'est pas la plus abordable pour un achat immobilier, mais ceci n'est pas une raison suffisante pour ne pas garder un oeil sur les opportunités éventuelles dans le neuf !

Sous les palmiers, la plage : ô niçois qui mal y pense !

Bon, tout le monde sait qu'à Nice, il y a des palmiers, des plages, du soleil et une mer très bleue. Plus quelques anglais aussi, en cherchant bien ?

Profitez en pour vous installer face à la Baie des Anges et vous intéresser le temps d'un repas aux spécialités gastronomiques, au-delà des salades (niçoises, bien sûr !) que l'on pourrait vous conter ou des olives sur lesquelles il vous faudra compter, de la pissaladière à la tapenade, sans oublier les petits farcis.

Et si vous cherchez d'autres vertus à la région niçoise pour y domicilier votre investissement pierre, pensez au vert de l'arrière pays ou au blanc des premières stations alpines. A moins que la proximité de Monaco ou de l'Italie, voire de la Corse, ne soit de nature à éveiller en vous un sentiment d'acheteur immobilier compulsif ?

Le marché immobilier neuf : assez peu, donc assez cher

L'activité de promotion immobilière en région niçoise tend à se concentrer autour de localités comme Nice, Menton, Antibes ou Cannes, l'agglomération niçoise étant pour l'immobilier neuf clairement le centre névralgique de la Côte d'Azur.

Ainsi, l'Observatoire immobilier d'habitat Nice Côte d'Azur a communiqué les chiffres du logement neuf pour le 1er semestre 2011, à savoir 1 544 ventes à 5 180 € le mètre carré habitable moyen (pour le département des Alpes Maritimes), dont 671 ventes (à 5 135 € / m² SH moyen) pour la Communauté urbaine Nice Côte d'Azur.

Ces chiffres sur les prix de vente du neuf illustrent leur stabilité puisqu'ils étaient déjà supérieurs à 5 100 € en moyenne sur l'année 2010. Cette stabilité semble due à la faiblesse de l'offre neuve, de l'ordre de 1 500 logements, ce qui est un étiage pour une zone urbaine de la taille du pays niçois. L'explication la plus naturelle réside sans doute dans la difficulté de construire un immobilier abordable dans une région très recherchée et donc chère.

Sophia Antipolis, une vitrine entrepreneuriale pour la région de Nice

A Nice, comme dans beaucoup de grandes villes, le poids des activités agricoles - et même celui de la pêche - a reculé. Les services tiennent ici le haut du pavé avec l'hôtellerie, les commerces ou la restauration. Car le tourisme est roi.

Mais, si le tourisme est roi, la reine incontestée s'appelle Sophia.

Sophia Antipolis pour être plus précis...

Cette technopole, dans l'esprit d'une Silicon Valley méditerranéenne, concentre aux portes de l'agglomération niçoise tout un monde de chercheurs, d'entreprises et d'emplois : près de 1 500 entreprises pour environ 30 000 emplois dans des domaines de pointe.

Cette alliance de secteurs d'activité traditionnels et plus récents trouve une traduction concrète dans un marché de l'emploi en amélioration d'après l'INSEE, avec une croissance du nombre d'emplois (+ 63 204) sur l'aire urbaine de Nice de 2.0 % par an en moyenne entre 1999 et 2008 (1.3 % France entière) pour un taux de chômage identique au chiffre national.

A Nice, plus on est de fous, plus on vit !

L'aire urbaine niçoise connait incontestablement une embellie démographique.

Certes, le nombre d'habitants de l'aire urbaine niçoise a cru de manière ininterrompue pendant 40 ans ( gain de 355 051 habitants entre 1968 et 2008) pour en arriver à une population de 1 005 230 h, mais les chiffres de l'INSEE indiquent surtout une inflexion intéressante.

En effet, même si l'essentiel de cette croissance démographique (légèrement supérieure à la moyenne générale en France) provient du solde migratoire (0.7 % sur 0.8 %, par an entre 1999 et 2008, la courbe de natalité passe enfin au-dessus de celle de la mortalité, avec un taux de natalité équivalent à celui de la période 1968-1975 et une mortalité inférieure.
Qu'on se le dise : à Nice, les jeunes font des enfants, et les seniors vieillissent bien ! Sûrement un effet secondaire de l'huile d'olive....

 

Voir tous nos logements neufs